Vous êtes ici : Accueil > Projets et activités pédagogiques > Sorties et voyages scolaires > SORTIE PARIS juin 2011
Publié : 26 septembre 2011

SORTIE PARIS juin 2011

SORTIE PARIS juin 2011
Gare d’Orsay, gare à la peinture !

La feuille d’inscription disait « La sortie Paris juin 2011 associe les arts plastiques et l’histoire-géographie. Elle nous amènera à nous enthousiasmer pour les collections du Musée d’Orsay. Il est consacré comme le temple du XIXème. Cette période s’intègre dans le programme de l’histoire des arts en 4ème. Ce siècle avec ses oppositions apparentes romantisme - néoclassicisme, réalisme - académisme, impressionnisme - symbolisme, est riche de continuités et de ruptures. L’élève participant construira ainsi sa culture artistique qui le prépare à entrer dans son époque avec un regard éclairé. »

Voilà, après une longue préparation pour « ficeler » le projet, le moment intense du départ. « A la fraîche » comme on dit, le jeudi 9 juin 2011 devant le panneau défilant du hall de la gare SNCF. Les uns et les autres impatients de voir pointer le nez de la rame TGV, s’y engouffrent à 8 H 00.
1H37 plus tard, je présente la haute verrière qui porte en collier les blasons régionaux, c’est la Gare de Paris-Lyon et le premier contact avec ce qui est le temple de la technique architecturale métallique au XIXème siècle. Ces gares sont les "cathédrales de l’humanité nouvelle" célébrées par l’écrivain et critique d’art Théophile Gautier. Nous tournons nos talons pour une autre gare, celle d’Orsay, celle qui abrite depuis 1986 le Musée des arts au XIXème. Construite pour l’exposition universelle de 1900, elle voyait passer en son sein, dans le grand hall de 138 m de long, les trains non à vapeur mais électrifiés. C’est pourquoi la nef est coiffée par de raffinés caissons de pierre qui ne craignaient pas les fumées. L’architecture n’est pas le seul art à lier le train et l’art. Les peintres, comme Monet avait représenté ce sujet moderne qu’est la gare comme celle de Saint Lazare et Zola clamait que les artistes « doivent trouver la poésie des gares, comme leurs pères ont trouvé celle des forêts et des fleuves ».
On ne pouvait pas mieux faire, le voyage passa par les paysages de Monet, de Manet…On a vu comme ils voyaient .La peinture c’est toujours la même chose, de la peinture, mais dans les pinceaux du néoclassicisme, elle disparaît, reste invisible alors que dans ceux du réalisme, et de l’impressionnisme surtout, elle est exaltée. Les élèves remplissent Le questionnaire de VISITE. Nous repartons par les quais de Seine, Le Louvre, la Pyramide et le « pont des arts ». Le TGV Est vient d’être inauguré, l’histoire du train est toujours en train de s’écrire. Le train dans le tableau de William Turner, « Pluie, vapeur, vitesse » passe sur un pont, le train relie tout : le ferroviaire dans la peinture, la peinture dans la Gare, le train traverse la peinture et crève l’écran du tableau pour surgir dans le réel. Prochain départ l’année prochaine.

Cet article a été écrit et pensé par M.Morlot - Professeur d’arts plastiques.